top of page
  • Photo du rédacteurAdrien Fenech

Retour d’expérience de Lorraine de Gournay après 15 années comme Directrice Générale chez Eric Bompa

Mercredi 19 juin au matin, l’Incubateur Paris-Dauphine a accueilli Lorraine de Gournay, Directrice Générale d’Eric Bompard. Sous sa direction, le chiffre d’affaires de la marque a quadruplé passant de 25 millions en 2004 à plus de 100 millions d’euros en 2018. Sous l’oreille attentive des startuppeurs de l’incubateur, Lorraine nous a livré ses conseils et son retour sur ses 15 années d’expérience. Échange plus que riche d’une cheffe d’entreprise à l’âme entrepreneuriale résumé en 5 points.

Intervention de Lorraine de Gournay, ex directrice générale d’Eric Bompard à l’Incubateur Paris Dauphine

Les Conseils de Lorraine de Gourmay

Conseil n°1 _Bien plus qu’une société, une marque.

La vision de marque est primordiale dans une société : se projeter et se demander quelles sont les attentes du consommateur. La marque qu’un DG doit défendre au quotidien, ce n’est pas seulement un nom mais surtout un produit, un service, une couleur et un logo. Pour devenir une marque emblématique, le consommateur doit se l’approprier et en faire un nom commun. « Il fallait que dans l’inconscient collectif on ne dise pas, je vais mettre mon pull en cachemire, mais j’enfile mon Bompard », explique très concrètement Lorraine. Voici pourquoi le story-telling est important ; il transmet l’ADN de la marque aussi bien aux clients qu’aux employés. Lorraine précise que « le but n’est pas d’être sectaire mais qu’il faut être sûr de son produit ».

Conseil n°2 _Les qualités incontournables pour un DG.

Lorsque 70 % du chiffre d’affaires dépend d’une courte période de l’année, provoquer une « dévotion » de la part des employés est indispensable. Comme celle d’être présent pendant la période de Noël dans le monde du retail. Tout DG doit adapter son discours au profil du collaborateur qui lui fait face pour bien manager. « Un bon DG ne sait pas mieux que tout le monde mais il s’entoure de personnes complémentaires qui savent mieux que lui », un conseil plus qu’utile donné par Lorraine. Être DG implique donc beaucoup de pression, et de prendre des décisions qui ne sont pas toujours bien accueillies. Lorraine nous confie que « lorsqu’on prend une bonne décision peu le remarque mais au premier faux pas tout le monde est contre toi ».

Conseil n°3_Vivre avec son temps.

« Afin de revitaliser la société, nous entendons engager des jeunes sauf qu’il ne faut pas les laisser plus de 2 ans à la même place pour ne pas provoquer de lassitude ». Pour le bien de la marque, il ne faut pas hésiter à déléguer à quelqu’un qui pourrait apporter un coup de fraîcheur et avoir l’humilité de dire : « ce nouveau monde je ne le comprends pas et les jeunes le comprendront plus que moi ».

Echange avec Lorraine de Gournay

Conseil n°4_Ne pas tomber dans le piège de la diversification à outrance.

Le DG doit bien choyer son idée de départ et garder son fil directeur. Certes, la campagne d’Eric Bompard avec la chèvre a été vue et revue, ce qui permet aux clients de s’identifier et de demeurer convaincu de la qualité du produit. En interne, il est décidé de changer d’orientation de communication, une déception pour les clients qui appréciaient cette fameuse chèvre de Gobi. Croire en son business model, en sa marque et savoir à qui on s’adresse est à retenir. Un DG doit défendre son idée et ne pas chercher à « toucher à tout » une fois que la cible et le produit sont bien déterminés.

Conseil n°5_Bien démarrer et gérer sa boite.

Pour bien gérer sa boîte il faut en être le principal actionnaire. Eric Bompard a passé beaucoup de temps à se reluer, une entreprise qui s’avère rapidement fastidieuse. Même si ce n’est pas le projet de tout entrepreneur, il faut partir du principe que l’on souhaite revendre sa boîte au meilleur moment et au meilleur prix.

Ce qui reste d’actualité pour n’importe quelle entreprise quelle que soit sa taille est de rester en mode startup : toujours voir plus loin et plus gros que ce qui a été fait avant. Autre conseil : se challenger mutuellement au sein de l’équipe, s’écouter, débattre. Nous nous devons quel que soit notre poste d’être insatiable et de ne pas se contenter de l’acquis mais chercher toujours plus loin. Comme le disait Steve Jobs « Stay foolish stay hungry ».

Article écrit par Alice Mizrahi d’Estimeo .

bottom of page