top of page
  • Photo du rédacteurWilliam Tollet

Levées de fonds : 74,7 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine

Du 20 au 26 janvier 2024, 74,7 millions d’euros ont été levés par les startups françaises. On observe une diminution des levées de fonds par rapport à la semaine dernière où 478,3 millions d’euros avaient été levés. Startups ayant levé, investisseurs à l’origine de ses tours de table, secteurs en tête…Découvrez tout dans cet article.


top 10 levées de fonds


Les 10 levées de fonds de la semaine

Latitude (Deeptech) : 27M €

Latitude, une startup innovante française fondée en 2019 et basée à Reims, se distingue dans le domaine spatial avec l'objectif ambitieux de devenir le leader européen de l'accès à l'espace. Spécialisée dans la fabrication de mini-fusées, la société a réussi une importante levée de fonds de 27 millions d'euros en série B, attirant des investisseurs de renom tels que Crédit Mutuel Innovation, Expansion, Bpifrance, UI Investissement, Blast.club et Kima Ventures. Avec des plans ambitieux pour réaliser jusqu'à 50 lancements annuels grâce à des fusées plus petites et entièrement réutilisables, Latitude vise à répondre efficacement à la demande croissante de déploiements rapides de satellites. La startup se projette dans une nouvelle ère spatiale, avec la vision d'améliorer la vie sur Terre pour l'ensemble de l'humanité.


Tiamat Energy (Energie) : 22M €

La start-up française Tiamat Energy, pionnière dans la technologie des batteries sodium-ion, a réalisé une levée de fonds de 22 millions d’euros auprès de MBDA et Stellantis. Tiamat, qui a lancé la première batterie sodium-ion commercialisée dans une visseuse en octobre 2023, se distingue par une approche plus écologique et économique par rapport aux batteries lithium-ion traditionnelles. Ses batteries offrent des avantages significatifs. Elles se rechargent beaucoup plus rapidement, ont une durée de vie prolongée et sont plus sûres, produisant moins de surchauffe. De plus, le sodium étant abondant et moins coûteux, ces batteries présentent un avantage économique et sont moins impactantes en termes de transport et de production. Actuellement, Tiamat cible le marché de l'outillage électroportatif et du stockage stationnaire d'énergie, mais envisage également de s'étendre au secteur automobile avec une seconde génération de batteries. Cette expansion représente une étape importante pour l'autonomie énergétique de l'Europe et pour une approche plus durable des technologies de batterie. La construction de l'usine de Tiamat, qui devrait créer un millier d'emplois, marque une avancée significative dans le domaine des batteries alternatives et souligne l'importance croissante des solutions de stockage d'énergie respectueuses de l'environnement.


Aldoria (Deeptech) : 10M €

La startup française Share My Space, récemment rebaptisée Aldoria, a franchi une étape importante en levant 10 millions d'euros pour développer sa technologie de surveillance spatiale. Face à l'augmentation des débris spatiaux (36 000 de plus de 10 cm et un million de plus d'un cm orbitant autour de la Terre à 28 000 km/h) et à la croissance du nombre de satellites, Aldoria se positionne comme une solution clé pour anticiper les risques de collision. Avec six stations de télescopes déjà opérationnelles et douze prévues d'ici 2025, réparties sur quatre continents, la société propose une surveillance étendue de l'orbite basse et géostationnaire. L'an dernier, Aldoria a réalisé 230 000 mesures, identifiant des objets non répertoriés et prévenant des collisions potentielles. Le financement acquis permettra à Aldoria de perfectionner son système d'information orbital, d'étendre son réseau de surveillance, et de développer de nouveaux capteurs infrarouges. Le marché de la prévention des collisions orbitales, estimé à 4 milliards de dollars, offre à Aldoria des opportunités auprès d'acteurs militaires, d'opérateurs de satellites, de lanceurs et d'assurances.


Beedeez (RH/Management) : 8M €

Beedeez, une startup spécialisée dans les systèmes de gestion de l'apprentissage (LMS) pour les travailleurs de terrain, a franchi une étape en levant 8 millions d'euros lors de sa première levée de fonds en série A. Fondée en 2015 par Julien Huelvan et son équipe, Beedeez se concentre sur la formation des collaborateurs ne disposant pas d'ordinateurs individuels. La startup s'appuie sur des formats pédagogiques innovants tels que des capsules et des tips, et envisage de renforcer l'utilisation de l'intelligence artificielle pour la création de contenus de formation. Avec une croissance annuelle de 50 % depuis 2018 et plus de 2 millions d'utilisateurs, Beedeez se positionne comme une référence dans la formation sur terrain. L'entreprise prévoit d'élargir ses fonctionnalités techniques et pédagogiques, de développer son expérience d'apprentissage, et de s'étendre davantage à l'international. Beedeez compte parmi ses clients de grandes entreprises comme Groupe RATP, Vinci, et Leroy Merlin, et se distingue de ses concurrents par sa capacité à offrir une formation adaptée et engageante aux travailleurs nomades.


Genevos (Energie) : 2,5M €

Genevos, une startup innovante basée à La Rochelle, a récemment finalisé une levée de fonds de 2,5 millions d'euros, marquant sa première collecte significative de capitaux depuis sa création en 2018. Spécialisée dans les piles à combustible hydrogène, Genevos utilise cette injection de capital pour accélérer la commercialisation de sa technologie, particulièrement adaptée au secteur maritime. La société ambitionne de transformer des segments clés tels que les bateaux de travail, les navires de service, les ferries, et les navires de surface sans pilote, en intégrant des solutions énergétiques plus durables. Avec le soutien d'Impact Ocean Capital et d'autres organismes financiers, Genevos se positionne comme un acteur clé dans la transition écologique maritime, ayant déjà été reconnue pour ses innovations dans les expositions maritimes et à travers des collaborations notables comme celle avec Madblue Marine pour la construction de bateaux à hydrogène. La vision de Genevos est de contribuer de manière significative à la décarbonation du secteur maritime, en harmonie avec la lutte contre le changement climatique.


Hephaistos-Pharma (Biotech) : 2M €

Hephaistos-Pharma, une société de biotechnologie française, a franchi une étape en levant 2 millions d'euros pour son produit phare ONCO-Boost, une innovation dans le domaine des immunostimulants pour le traitement du cancer. Cette levée de fonds, dirigée par xista science ventures et la Fondation Fournier-Majoie, avec la participation de Noshaq, vise à financer l'industrialisation de la production d'ONCO-Boost et à préparer sa phase clinique. ONCO-Boost est un agoniste de TLR4 qui transforme les tumeurs froides en tumeurs chaudes, augmentant l'efficacité des thérapies existantes, notamment les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires. Cette levée de fonds permet également à HEPHAISTOS de s'étendre en ouvrant une filiale à Liège, en Belgique, pour exploiter les installations locales et renforcer son pipeline de recherche. L'entreprise se positionne ainsi comme un acteur prometteur dans la lutte contre le cancer, en particulier dans le traitement des tumeurs solides comme les sarcomes.


Sportyneo (Divertissement/Loisirs) : 1,6M €

Sportyneo, une startup innovante créée en 2021, vient de lever 1,6 million d'euros pour développer sa plateforme dédiée aux associations sportives. Cette solution pratique permet aux clubs de créer leur propre page web pour gérer les adhésions et les paiements de manière simplifiée et sécurisée. En plus de faciliter la vie administrative des clubs, Sportyneo offre aux adhérents la possibilité de payer leurs cotisations en plusieurs fois et de bénéficier de cashback et de réductions auprès de plus de 200 enseignes. La plateforme inclut également un service d’assurance annulation/interruption pour couvrir les adhérents en cas d’imprévus. Déjà adoptée par des clubs dans plus de 30 sports différents à travers la France, Sportyneo cherche à étendre son influence en Europe, avec l'ambition de toucher plusieurs millions d'utilisateurs. Le financement récemment obtenu, avec la participation de Groupama Auvergne-Rhône-Alpes, de business angels et du groupe Obiz, permettra non seulement d'accroître la notoriété de la marque, mais aussi de développer de nouvelles fonctionnalités sur la plateforme. 


Prolong (Fashiontech) : 1M €

Prolong, une start-up française récemment fondée, a réussi une levée de fonds significative de 1 million d’euros pour développer sa plateforme SaaS dédiée à l’entretien et la réparation des produits dans le secteur de la mode. Ce service innovant permet aux marques de prêt-à-porter, d'accessoires et de chaussures de proposer facilement des options de réparation à leurs clients, en s'appuyant sur un réseau d’artisans qualifiés. La solution de Prolong, déjà adoptée par des marques telles que Fusalp et Bocage, s'intègre dans une démarche de durabilité en offrant aux consommateurs une alternative écologique à l'achat de nouveaux produits. En plus de contribuer à la fidélisation de la clientèle, elle augmente également la valeur moyenne des achats. Prolong prévoit d'utiliser les fonds levés pour étendre sa solution à d'autres marques et pour améliorer son outil, qui inclut un service de diagnostic basé sur l'intelligence artificielle et un réseau mondial d'artisans. La plateforme est particulièrement pertinente dans le contexte actuel, où les consommateurs bénéficient de remises pour les réparations de vêtements et chaussures grâce au bonus réparation lancé par le gouvernement.


Ingraalys (Biotech) : 300K €

Ingraalys, une startup biotechnologique innovante fondée en septembre 2017 et basée à Montpellier, se concentre sur des recherches de pointe dans le domaine de la plasticité génomique et cellulaire, notamment en étudiant les processus de développement et de vieillissement. L'entreprise a franchi un jalon significatif en sécurisant un financement de 300 000 euros par SATT AxLR. Cette levée de fonds est une reconnaissance de son travail pionnier, particulièrement dans l'exploration des possibilités de réversibilité du vieillissement cellulaire. Ce financement devrait permettre à Ingraalys d'approfondir ses recherches et de poursuivre son exploration des limites de la plasticité cellulaire, un domaine prometteur qui pourrait ouvrir des voies nouvelles dans la compréhension et le traitement des processus de vieillissement.


Fairspace (Fairspace) : 300K €

Fairspace, une startup innovante spécialisée dans l'aménagement durable des espaces de travail, a clôturé une levée de fonds participative de 300 000 euros sur la plateforme Tudigo. Fondée par Florian Clavel et Marion Désert, l'entreprise se distingue par sa démarche écoresponsable qui met l'accent sur le réemploi, l'écoconception et l'upcycling. Avec cette nouvelle injection de capital, Fairspace vise à accélérer sa croissance et à élargir son portefeuille d'offres, répondant ainsi aux besoins de plus de 100 entreprises et acteurs publics déjà clients. Cet apport financier permettra également d'étendre l'équipe, de développer de nouveaux partenariats stratégiques, et de déployer ses solutions à l'échelle nationale. En phase avec les tendances actuelles du marché de l'aménagement professionnel, Fairspace aspire à devenir le partenaire privilégié des organisations désireuses d'adopter des pratiques durables et écologiques dans l'aménagement de leurs espaces de travail, en respectant les principes de l’économie circulaire.

top 10 levées de fonds

Le Top 3 des secteurs ayant le plus levé

top 3 secteurs

Cette semaine, trois secteurs se sont particulièrement démarqués dans les levées de fonds, montrant la dynamique et l'innovation dans le paysage entrepreneurial.


En tête, le secteur de la Deeptech a levé 37 millions d'euros, propulsé par les startups Latitude et Aldoria ayant levé respectivement 27 millions d’euros et 10 millions d’euros.


En deuxième place, le domaine de l’énergie a réussi à atteindre un financement total de 24,5 millions d’euros grâce à la levée de fonds de 22 millions d’euros de Tiamat Energy et de 2,5 millions d’euros de Genevos.


Enfin, dans le secteur des RH et du management, le montant s’élève à 8 millions d’euros grâce à la startup Beedeez.




bottom of page