top of page
  • Photo du rédacteurWilliam Tollet

Levées de fonds : 193,7 millions d'euros levés par les startups françaises cette semaine

Du 25 au 31 novembre 2023, 193,7 millions d’euros ont été levés par les startups françaises. Un montant encore en hausse par rapport à la semaine précédente où 176,3 millions d’euros avaient été levés. Dans cet article, découvrez le nom des startups à l’origine de ces montants, les secteurs s'étends distingués ou encore les investisseurs à l’origine de ces tours de table.

Top 10 levées de fonds semaine

Les 10 levées de fonds de la semaine


Mylight150 (Énergie) : 100M €

Mylight150, une entreprise lyonnaise fondée en 2014 par Ondine Suavet et son frère Virgile, s'est spécialisée dans l'optimisation de l'énergie solaire pour les particuliers équipés de panneaux photovoltaïques. La scale-up a levé 100 millions d'euros, principalement en fonds propres, auprès d'investisseurs tels qu'Eiffel Investment Group, Andera Partners, Azora Capital, et Elevation Capital Partners. Cette levée de fonds vise à accélérer son expansion en Europe, à diversifier ses activités dans les domaines des pompes à chaleur et des bornes de recharge électriques, et à quintupler son chiffre d'affaires d'ici 2030. Mylight150 propose des équipements solaires de pointe et un logiciel intelligent, incluant "MySmartBattery", pour optimiser la consommation d’énergie solaire et réduire les factures d’électricité de ses clients. Actuellement, l'entreprise compte 160 employés et prévoit de recruter 100 personnes supplémentaires d'ici fin 2024.


DocCity (MedTech) : 30M €

DocCity, une société d'investissement immobilier et opérateur de santé basée à Suresnes (Hauts-de-Seine), s'est lancée dans une nouvelle levée de fonds, visant 30 millions d'euros, pour étendre sa couverture sur le territoire français. Fondée il y a trois ans, DocCity détient actuellement cinq maisons de santé en France et a déjà sécurisé 15 millions d'euros dans son tour de table actuel. Eternam, un gestionnaire de fonds immobiliers, rejoint les investisseurs historiques de DocCity, y compris la MACSF et trois family office, dans ce financement. L'objectif de DocCity est d'acquérir de nouveaux fonciers pour étendre ses services de santé, notamment dans l'ouest de la France, et d'industrialiser ses constructions en utilisant des méthodes modulaires pour réduire les coûts et l'impact environnemental. 


Karos (Mobilité) : 17M €

Karos Mobility, une start-up française spécialisée dans le covoiturage de courte distance, également connue sous le nom de "court-voiturage", a levé 17 millions d'euros auprès de Ring Capital et Citizen Capital. Cette levée de fonds, supérieure de 10 millions d'euros à celle réalisée en mars 2021, vise à consolider la position de Karos comme leader du marché du covoiturage courte distance en Europe. La société, fondée il y a neuf ans et désormais rentable, revendique 10 millions de trajets covoiturés et 400 clients, dont La Poste Groupe, EDF, Airbus, et Safran. Karos, qui cible principalement les entreprises et les collectivités locales, envisage d'étendre sa présence en Europe, notamment en Allemagne, au Danemark et en Espagne, et prévoit de devenir une entreprise à mission. Elle se prépare également à affronter la concurrence du géant français Blablacar, en particulier sur les trajets courts dédiés aux collectivités et aux entreprises.


CryptoNext Security (DeepTech) : 11M €

CryptoNext Security, une start-up française fondée en 2019, se concentre sur le développement de solutions logicielles de cryptographie post-quantique pour contrer la menace quantique et migrer les infrastructures IT/OT vers des environnements résistants au quantique. Ayant ses racines dans plus de 20 ans de recherche académique, la société a levé 11 millions d'euros pour industrialiser ses solutions « C-Quantum Safe Remediation » et étendre son activité à l'international. Le tour de financement a été mené par AVP (AXA Venture Partners) et Quantonation, avec la participation d'Auriga Cyber Ventures. CryptoNext Security vise à équiper les organisations pour faire face à la menace que représente l'ordinateur quantique, qui peut compromettre la sécurité des systèmes cryptographiques actuels. La société a déjà réalisé des déploiements pilotes dans des secteurs tels que la défense, la finance et les infrastructures critiques, en Europe et aux États-Unis. Elle envisage également d'ouvrir une entité aux États-Unis pour répondre à un marché plus rapidement mature.


WeeFin (FinTech) : 7M €

WeeFin, une startup française fondée en 2018, a développé une plateforme SaaS visant à orienter les investissements financiers vers des activités durables. La société, qui a levé 2 millions d'euros en 2022 et compte désormais 35 clients en Europe gérant plus de 4 454 milliards d'euros d'actifs, a clôturé un tour de financement de Série A de 7 millions d'euros, mené par le fonds d'investissement européen Iris et Ring Capital. Ce financement, qui devrait atteindre 10 millions d'euros avec du non-dilutif d'ici fin d'année, soutiendra l'expansion européenne de WeeFin et l'amélioration de sa plateforme. La startup vise à répondre aux exigences réglementaires en matière de finance durable, notamment la réglementation SFDR de l'Union Européenne, et envisage de recruter une centaine de salariés pour renforcer son équipe et ses capacités technologiques. WeeFin ambitionne de devenir la plateforme de référence dans le domaine de la finance durable. 


Augment (EdTech) : 5,5M €

Augment, une entreprise française d'edtech, vient de lever 5,5 millions d'euros pour développer sa plateforme d'enseignement innovante. Fondée par Ariel Renous et Roy Wellner, Augment offre un programme MBA pratique, combinant des vidéos, des études de cas, des quiz et des ressources téléchargeables, tout en offrant des opportunités de réseautage. La plateforme adopte une approche de micro-apprentissage avec des sessions de 15 minutes, visant à améliorer l'efficacité et l'applicabilité immédiate dans un contexte professionnel. Ce qui distingue Augment, c'est son recours à des personnalités éminentes du monde des affaires, comme Jimmy Wales de Wikipedia, Steve Chen de YouTube, et Chris Barton de Shazam, en tant que professeurs. La levée de fonds a été réalisée auprès de Motier Ventures, Origins Fund, BPI France, Financière Saint James, et de business angels tels que Thibaud Elziere et Roxanne Varza.


Almé (FashionTech) : 5M €

Almé, une marque de vêtements pour femme fondée en 2018 par l'Avignonnaise Emmanuelle Szerer, a réalisé une levée de fonds de 5 millions d'euros. Cette levée vise à soutenir la croissance continue de l'entreprise, qui a vu son chiffre d'affaires passer de 300 000 euros à près de 10 millions en trois ans. Avec un objectif de 20 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 2024, Almé envisage de recruter une vingtaine de personnes l'année prochaine. La marque, qui propose des vêtements allant de la taille 36 à 54, maintient son ADN digital tout en explorant la possibilité d'ouvrir des points de vente physiques. Un magasin pilote est actuellement testé à Avignon, offrant des services personnalisés aux clients.


Finishers (Divertissement/Loisirs) : 3,3M €

Finishers, une plateforme en ligne dédiée aux sports outdoor, a levé 3,3 millions d'euros pour étendre ses services et fonctionnalités. En 2023, Finishers a attiré plus de 6 millions de visiteurs uniques, faisant d'elle la plateforme de référencement de courses la plus consultée sur le web, avec plus de 11 000 épreuves référencées en France et en Europe. La société, qui collabore avec plus de 600 organisateurs d'événements, compte une équipe de 22 personnes. Cette levée de fonds permettra à Finishers d'innover dans la recherche et la sélection de courses pour les coureurs, d'offrir de nouveaux outils aux organisateurs, d'élargir son périmètre au-delà de la France et de recruter de nouveaux talents. Finishers se positionne comme un acteur clé dans le domaine des sports outdoor et de la course à pied.


Nolej (EdTech) : 3M €

NOLEJ, une startup française spécialisée dans l'edtech, a levé 3 millions d'euros pour développer son outil d'intelligence artificielle destiné à assister les enseignants. Fondée en janvier 2020 par Nejma Belkhdim, la société propose une interface intuitive permettant aux enseignants de créer des modules d'apprentissage interactifs en intégrant diverses ressources éducatives. La startup, qui valorise une utilisation déontologique de l'IA dans l'éducation, a déjà été adoptée par plus de 59 000 enseignants, notamment dans la région Île-de-France. NOLEJ fonctionne sur un modèle B2B SaaS et cible principalement les institutions et les régions. Avec cette levée de fonds, NOLEJ envisage d'accélérer son développement en France et à l'international, notamment aux États-Unis, tout en visant à rendre sa plateforme accessible à plus de 10 millions de professeurs d'ici 2024. 


Waltio (Web3) : 1,8M €

Waltio, une startup française fondée en 2019 par Pierre Morizot et Benjamin Chevallereau, a levé 1,8 million d'euros pour développer sa solution de calcul de fiscalité sur les cryptoactifs. Conçue pour faciliter la déclaration fiscale des activités liées aux cryptoactifs, Waltio a attiré plus de 50 000 utilisateurs, dont 10 000 pour ses versions payantes. La levée de fonds a été réalisée auprès du Crédit Agricole Capital Développement et de plusieurs business angels. Waltio, actuellement présente en France, Belgique et Espagne, prévoit d'élargir sa portée en Europe et d'améliorer son logiciel avec l'intégration de l'intelligence artificielle, afin d'automatiser la collecte de données et d'intégrer les opérations liées à la finance décentralisée (DeFi).


Top 10 levées de fonds

Les autres levées de fonds de la semaine

1,5M €

Legaltech/Administratif

1,4M €

Divertissement/Loisirs

1,3M €

IT

1,2M €

RH/Management

1,2M €

Deeptech

930K €

Edtech

800K €

Transport/Logistique

700K €

Edtech

500K €

Beautytech

365K €

Proptech

300K €

Medtech


Le Top 3 des secteurs ayant le plus levé

Top 3 secteurs levées de fonds

Parmi les nombreux investissements en France, trois secteurs se sont démarqués cette semaine en levant des fonds significatifs. 


En tête de liste, le secteur de l'énergie a suscité un grand intérêt, avec Mylight récoltant une somme impressionnante de 100 millions d'euros, grâce au soutien financier d'acteurs clés tels qu'Eiffel Investment Group, Azora Capital, Andera Partners, et Elevation Capital Partners. 


Ensuite, le domaine de la medtech a également connu une levée de fonds remarquable, avec DocCity obtenant 30 millions d'euros de financement, soutenu par des investisseurs tels qu'Eternam, MACSF, Florac, Celeste, et Eurobail. 


Enfin, le secteur de la mobilité a également attiré l'attention, avec Karos levant 17 millions d'euros, grâce au soutien de Ring Capital et Citizen Capital. 



bottom of page