top of page
  • Adrien Fenech

Chronique d’Effectuation #12 — Eyenight, Une Fête Pour Mille Et Une Nuits

Dernière mise à jour : 23 mai

L’été touche à sa fin. Avec la rentrée, les amours de vacances comme les feuilles mortes se ramassent à la pelle. Septembre s’annonce bien triste. Et pourtant, une joie manifeste règne en ville. Vous les avez vus fiers comme Artaban porter leurs couleurs ; ou entendus leurs chansons de carabins et leurs refrains paillards. Pas de doute, les bacchanales étudiantes sont de retour ! Avec leur lot de bêtises et de calembredaines, cette année s’annonce chargée pour des parents inquiets et des étudiants peu assidus. Mais quel rapport existe-t-il entre les fredaines estudiantines et le sujet qui nous occupe, l’entrepreneuriat ? C’est que la fête n’est pas exempte des transformations digitales et numériques qui affectent notre société. Les entrepreneurs, les protagonistes de cette chronique, s’occupent aussi de « disrupter » les pratiques des événements nocturnes et festifs.

En deux mots : La Reine de la nuit.

Notre héros du jour est une héroïne, Charline Broche, la co-fondatrice d’Eyenight. Avec Guillaume Bailly-Salins et du haut de leurs 20 ans, ils ont réussi à faire de ce qui n’était qu’un projet académique une véritable entreprise. Lancée en 2014, Eyenight propose aux professionnels de l’événementiel festif et nocturne une solution de billetterie en ligne et d’encaissement cashless ainsi que des services de marketing, de communication et de prestations informatiques.

Une autre plateforme est dédiée aux aventuriers nocturnes : elle permet de trouver un événement, de réserver et payer en ligne entrées et consommations, et de voir qui participe. Installée en Auvergne Rhône-Alpes, région dans laquelle Eyenight vend plus de 2 000 billets par mois en moyenne, la startup a acquis assez de notoriété pour vouloir s’étendre à l’échelle nationale et internationale…

Article Estimeo à retrouver en intégralité sur Forbes

#chronique #investissement #investisseur #startup

0 vue0 commentaire
bottom of page