top of page
  • Photo du rédacteurAdrien Fenech

Chronique d’Effectuation #10 : Merito, Contre La Trime Qui Ne Paie Pas

Aujourd’hui, vous êtes gérant d’un grand magasin. La responsabilité d’un bataillon de vendeurs, magasiniers, caissiers et responsables de rayons pèse sur vos épaules. Il est lundi huit heure et le magasin s’éveille. Vos premiers clients trépignent devant les portes et vous êtes pr… Crac ! Quoi ? Non ? Il n’a pas osé ? « Encore ? ». Votre fidèle lieutenant du rayon bricolage vous informe que Michel s’est une fois de plus foulé la cheville à son match de football du samedi. A force de se prendre pour Neymar, c’est le magasin qu’il va mettre sur les rotules. « Ah non ! Trop c’est trop ! » Il va encore falloir faire appel à des intérimaires. Vous connaissez la chanson : ils coûtent chers, font semblant de travailler et à peine formés sont déjà partis. Mais que faire ? Ces tronçonneuses ne vont pas se vendre toutes seules… Merito a la solution.

En deux mots. Job mal acquis ne profite jamais.

Et oui, vous entendez bien ! Il existe une solution : Merito, la startup parisienne spécialisée dans le recrutement personnalisé de vendeurs pour contrer le turnover et l’absentéisme du personnel. Elle propose aussi une solution software-as-a-service (SaaS) de mobilité temporaire et volontaire des salariés pour une gestion plus efficace du personnel à destination des grands groupes. Avec une levée de fonds de 700 000 euros et un taux de satisfaction de plus de 95%, la startup fondée en 2016 espère tripler son chiffre d’affaires en 2017. Son équipe de 13 personnes entend bien capitaliser sur leurs 40 grands groupes clients. Pierre Maury, l’un des cofondateurs, nous raconte comment Merito compte croître dans un marché « très concurrentiel bientôt en guerre »…

Article Estimeo à retrouver en intégralité sur Forbes

9 vues

Comments


bottom of page